Feeds:
Articles
Commentaires

Les Jehannes vous recommandent très vivement de partir à la « Recherche du petit Marcel qui sommeille en vous » et  de participer à cet événement…
Si vous êtes intéressé-es, inscrivez-vous très vite !

.

« Jeudijécris« , l’atelier d’écriture créative pour tous, et son animatrice Renée Combal-Weiss vous proposent :
.
une journée d’écriture, le samedi 27 juin 2015 au cœur du premier royaume de Marcel Proust, dans la Maison de la Tante Léonie, à Illiers-Combray, près de Chartres.

PROGRAMME :

Écrire dans la maison de Proust sur trois propositions d’écriture : l’occasion d’une plongée dans votre émotion, en résonance avec celle du plus grand écrivain de la mémoire affective.
.
La visite complète de la maison et le partage de vos textes autour d’un déjeuner proustien concocté par deux cuisinières confirmées …

.

Expérimenter concrètement l’écriture « sur le motif » pour explorer les leviers à la fois universels et singuliers de cette mémoire involontaire révélée par Marcel Proust.
.

Nota : cet atelier ne réclame pas d’être expert, ni même d’avoir beaucoup lu Proust.
.

INFORMATIONS PRATIQUES  :
Le coût de la journée est de 110€ (incluant l’animation de 5h d’atelier, la visite de la Maison de la Tante Léonie -Musée Marcel Proust, le déjeuner et les collations durant l’atelier).
L’atelier se déroulera de 10h à 17h.
.

Illiers-Combray est à 1h30 de Paris en voiture (autoroute A10 + 19 kms)
.
Un buffet proustien se tiendra dans le parc jouxtant le fameux Pré Catelan (ou dans un lieu proche suivant la météo)
.

POUR VOUS INSCRIRE :
 allez sur le site http://www.jeudijecris.com et envoyez-nous un mail à contact@jeudijecris.com

Votre inscription sera effective dès réception de votre chèque de 110 euros par participant, à l’ordre de Renée Combal-Weiss et adressé 4 Villa du Lycée – 92130 Issy-les-Moulineaux
.

Si vous souhaitez prolonger agréablement le week-end en Eure et Loir, nous tenons à votre disposition des recommandations sur les hébergements et animations locales qui se tiendront à cette date.
Ne pas rater notamment : « Chartres en lumière« .

Téléchargez le dépliant

étiquetés et emballés...prêts pour l'envol

Etiquetés et emballés…prêts pour l’envol

Les Journées internationales du livre voyageur, les 20 et 21 mars 2015, consistent en un lâcher de livres pour faire du monde une bibliothèque à ciel ouvert!
Ces journées sont organisées par l’association « Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques » en partenariat avec la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne…mais se déroulent librement un peu partout…et au-delà.
Le principe est simple :
– on sélectionne des livres : ceux qui ont plu (ou moins plu)
– on colle une étiquette avec le nom de l’événement
– on prend une dernière photo du livre à l’endroit où il a été lâché- voire une photo des lâcheurs et / ou de ceux qui ont trouvé les livres.

Et pour celle ou celui qui trouve un livre ?
– Le lire ou pas, le garder ou pas, mail il est conseillé de le relâcher dans un autre endroit afin que d’autres puissent en profiter !

Tous les renseignements, étiquettes à télécharger, photos internationales sur la page Facebook : https://www.facebook.com/travelling.book.days

Dans cet esprit, ce matin du 21 mars 2015 … nous avons fièrement relâché quelques livres ici et là dans Nogent le Rotrou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Peut-être l’un ou l’autre nous donneront-ils des nouvelles un jour ?

Bons chemins de lectures en liberté !

x

IMG_0574C’est sûr nous reviendrons visiter la « petite Venise d’Eure-et-Loir » en bateau électrique un peu plus tard dans l’année !
.

.

.

.

.

.

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

IMG_0428Mercredi 18 février, dans le cadre des « 1 000 Lectures d’Hiver« , j’ai pu assister à la soirée organisée par LECAP  à BROU.
La comédienne Sylvie Leveillard nous a fait découvrir « La petite lumière« , roman d’Antonio Moresco, traduit de l’Italien par Laurent Lombard.
« Je suis venu ici pour disparaître, dans ce hameau abandonné et désert dont je suis le seul habitant » : ainsi commence La Petite Lumière.

C’est le récit d’un isolement, d’un dégagement mais aussi d’une immersion.

Le lecteur, pris dans l’imminence d’une tempête annoncée mais qui tarde à venir, reste suspendu comme par enchantement parmi les éléments déchaînés du paysage qui s’offrent comme le symptôme des maux les plus déchirants de notre monde au moment de sa disparition possible.

L’espace fait signe par cette petite lumière que le narrateur perçoit tous les soirs et dont il décide d’aller chercher la source. Il part en quête de cette lueur et trouve, au terme d’un voyage dans une forêt animée, …..
.

evi_morescoCela vous donne envie de savoir ?
.
.

N’hésitez-plus et lisez « La petite lumière » d’Antonio Moresco !
.
.

Après une lecture qui nous longuement et délicieusement menés au travers des errances, des mouvances des paysages… Sylvie Leveillard nous a parlé plus longuement de l’auteur, de sa démarche d’écriture, de ses influences.

Nous avons ensuite pu échanger abondamment sur les perceptions multiples des auditeurs et enrichir ainsi notre réflexion…et notre envie d’aller lire l’ouvrage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un très bon moment…qui s’est prolongé d’agapes bien agréables une fois encore avec l’équipe de LECAP.

Merci à Sylvie Leveillard ainsi qu’à Marie Carillo qui a coordonné cette soirée !

En savoir plus sur le site de l’éditeur.

MaryRobieuJeudi 15 janvier nous avons partagé des « lectures en liberté » organisées par Marie Carillo et l’équipe de LECAP, en présence de plusieurs membres de Média’Plumes.

lectures prolongées par un pique-nique très convivial.

Mary a lu l’extrait  « Giverny » du livre de Philippe Delerm intitulé « Les chemins nous inventent »

et Françoise a lu son texte intitulé « Résistance« , inspiré par la sculpture éponyme de Laurent Rousselle. (le télécharger ici).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir le reportage complet sur la soirée sur le site de Média’Plumes.

10930101_1580312068867553_2167372364892252765_n

Ne pas oublier demain que nous avons été des millions de Charlie…

Ne pas avoir à nous demander où est passé Charlie surtout !

Rester habités des principes de la République : Liberté, Égalité, Fraternité…

Continuer à nous donner la main …

Rester debout et libres !

Merci à vous toutes et à vous tous d’avoir marché, à Paris, à Lyon, …à Londres, dans le monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Liberté

liberte-fernand-leger

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard, Au rendez-vous allemand, 1945, Les Editions de Minuit

4429565_je-suis-charlie_545x460_autocrop

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 420 autres abonnés